New-York avec toi

 

Un jour, j'irai à New-York avec toi / toutes les nuits, déconner / Et voir aucun film en entier, ça va d'soi / Avoir la vie partagée, tailladée
Bercés par le ron-ron de l'air con-ditionné / dormir dans un hôtel délaté / Traîner du côté gay et voir leurs corps se serrer / Voir leurs coeurs se vider et saigner, et saigner !


Un jour j'irai là-bas / Un jour Chat, un autre Rat / Voir si le coeur de la ville bat en toi / Et tu m'emmèneras / Emmènes-moi !


Un jour, j'aurai New-York au bout des doigts / On y jouera, tu verras / Dans les clubs il fait noir, mais il ne fait pas froid / Il ne fait pas froid si t'y crois / Et j'y crois!


Les flaques de peinture sur les murs ont parfois / La couleur des sons que tu bois / Et puis c'est tellement grand que vite on oubliera / Que nulle part c'est chez moi, chez toi, chez nous quoi !

Un jour j'irai là-bas / Un jour Chat, un autre Rat / Voir si le coeur de la ville bat en toi / Et tu m'emmèneras / (un jour) Emmènes-moi ! / Emmènes-moi !
Emmènes-moi, mène-moi / Toucher à ci, toucher à ça / Voir si le coeur de la ville bat en moi / Et tu m'emmèneras! / Emmènes-moi!


( Jean-Louis Aubert / Telephone )

2'23

bar | page d'accueil | peintures | généalogie | belgique | liens | musiques